J'arrivai à la maison, Matt ne m'avait pas suivi. Tant mieux. Il avait surement peur que la dispute éclate devant mes parents

-Il ya un souci chérie? s'inquiéta maman en me voyant

C'est vrai que je leur avait dit qu' à cause de la quantité de boulot à traiter je ne pouvais pas venir sur Bafoussam ce week-end et voilà que je débarquais sans rien dire, elle avait raison de s'nquiéter

-Non maman, ya rien, j'avais juste besoin de décompresser un peu la rassurai-je

   Elle me prit dans ses bras, je ne voulais surtout pas qu'elle sache que je pleure. je n'avais aucunement envie de lui raconter ce qui venait de se passer, je n'avais pas envie de lui dire combien l'homme que j'aime est un sale porc et encore moins lui dire que ce matin j'ai appris que je suis enceinte et que tout à l'heure j'ai envoyé balader le papa. Toutes ces informations seraient un choc pour le coeur trés réglo de ma maman. Alors en la serrant fort dans mes bras je profitai pour essuyer mes larmes avant de me décoller d'elle

-Tu aurais dû appeler quand même pour dire que tu arrives, voilà ta chambre n'est pas faite, je n'ai pas encore fait les achats, tu as au moins pris le petit dejeuner?......

-Maman la coupai-je. Je peux bien faire ma chambre comme je le faisais avant. Ne t'inquietes pas pour moi maman, je crois que j'ai besoin plus de dormir que autre chose

-Ah lala ma fille trop de boulots n'est ce pas. Je t'apporte les draps

-Te gênes pas maman, je sais où ils sont. Je vois que papa est sorti?

-Oui, il a un collègue qui a perdu sa femme hier

-Ah mince. Un qu'on connait?

-Non chérie

- Ah la la ça doit être dur pour lui, c'est atroce une séparation, vraiment atroce. Les gens qui s'aiment ne devaient pas être séparés de la sorte, la vie ci est cruelle parfois

-C'est vrai mais c'est la vie chérie

-Oui mais elle est cruelle maman. Pourquoi il y a toujours un truc qui vient séparer deux personnes qui s'aiment. Si ce n'est pas quelqu'un de mal intentionné, c'est la mort. A se demander ce qui est plus douloureux au final. Que la mort nous ravisse notre amour ou alors qu'il se laisse ravir par quelqu'un.

 - Oh chérie tu pleures? remarqua maman

-Je déteste les séparations mamans

-Oui mais c'est comme ça chérie. On n'y peut rien contre la mort.

- Ils avaient des enfants?

-oui deux, de 6 et 4 ans

-Ah la la des bébés encore. que le Seigneur lui donne la force de les élever tout seul. Maman, j'ai promis à Coralie de l'appeler, je le fais vite et je te reviens stp

- Elle prépare bien son mariage?

- Oui maman. Elle stresse déjà. 1 mois ce n'est plus long

      Avec Coralie on n'a pas parlé organisation mariage cette fois ci, je lui ai raconté ce que je venais de vivre avec Matthieu et la décision que j'avais prise de le quitter.

-Pourquoi Kouni as tu refusé de l'écouter? demanda Coralie

-Tsuippp écouter quoi? sérieux écouter quoi?

-Tu le crois capable de faire l'amour avec elle chez lui? Connaissant Matt je ne pense pas. Il ya eu surement quelque chose qui explique cette situation

-Je ne veux plus parler de celà stp. Ma décision est prise

  Coralie et Franc arrivait pour le mariage dans deux semaines, j'étais impatiente de les revoir en vrai.

          J'eus envie de lui dire que je suis enceinte, mais je trouvai qu'il était mieux que j'aie confirmation de mon gynécologue avant de le lui dire. Je prendrai rendez-vous Lundi. Si ça se trouve je ne suis pas enceinte, peut-être que le résultat est faux, ou alors le petit choc de ce matin a tout fait basculer en moi? Je mis la main sur le ventre et le caressai. Je l'aimais dejà cette partie de lui qui était niché en moi. Cet enfant qui est à la fois lui et moi, le plus beau cadeau d'amour.

        Le lendemain, en arrivant chez moi à Bagangté, je vis la voiture de Matt garée devant chez moi. Il était donc venu comme convenu? pourquoi ne m'avait-il pas appelée? Etais-je prête à le voir? Comment osait-il venir chez moi après tout ce qu'il venait de ma faire? Je rebroussai chemin, j'avais mal, très mal de le savoir là et de ne pas pouvoir aller me jeter dans ses bras et lui dire que nous attendons un bébé. J'avais mal de lui tourner le dos de la sorte mais je devais me protéger. J'allai chez une collègue squatter, prétextant que j'avais oublié mes clés à Bafoussam et que je les recevrai le lendemain, en espérant que Matt soit parti.

     Matt essaya de me joindre en vain, il finit par m'envoyer un sms

"Tu es où? je sais que tu n'es plus à Baf puisque je viens de joindre maman. Je suis à bagangté depuis hier, j'ai espéré que tu viendrais sachant qu'on avait promis passer ce week-end ensemble"

     J'hésitai longuement avant de lui répondre

" Je suis chez une amie, je ne suis pas prête à te voir "

"J'aimerais au moins que tu me donnes la chance de m'expliquer. Valence et moi il n y a plus rien eu depuis la dernière fois tu peux me croire. Elle est arrivée chez moi hier matin en catastrophe parcequ'elle avait besoin urgent d'argent. J'ai paniqué comme un con quand je t'ai vue au pas de la porte parceque je savais que tu allais penser à pire. Et ensuite je n'arrivais pas à placer une et je voyais bien que tu n'étais pas disposée à m'écouter. Kouni Christelle, crois moi je t'en supplie. Si tu veux on pourra appeler Valence ensemble"

  En réponse à son dernier message, je lui indiquai la maison de ma copine en lui donnant l'ordre de venir au plus vite me chercher.

          Il refusa d'entrer. Ma collègue vint me dire qu'il m'attendait dehors. C'est le coeur battant que j'allai le rejoindre. il était adosser sur sa voiture, plus beau que jamais. Ce mec là est mien pensai-je.

    Il s'approcha de moi, et moi je restai figée. j'avais l'impression de le voir pour la première fois, un nouveau coup de foudre

-Penses tu que je puisse encore te faire mal?

Il m'effleura la joue, me fixait dans les yeux comme si c'était une nouvelle promesse d'amour

-J'ai promis à ton papa de prendre soin de toi rajouta-t-il

 Je fondis en larme, je ne savais plus quoi dire, je n'avais rien à dire. Juste une envie forte qu'il me prenne dans ses bras et me promette d'être toujours là pour nous. Il essuya mes larmes comme il savait si bien le faire, m'attira vers lui

-Ne me fais plus jamais ça stp supplia-t-il. j'ai vraiment cru que je te perdais

Il m'étreigna si fort

-Fais attention chéri à notre bébé

Il se détacha de moi, me regarda dans les yeux

-nooooon cria-t-il non!! t'as dit quoi?

- Je suis enceinte chéri, je porte en moi une partie de toi

    Pour la première fois je vis les larmes lui perler la joue. Je tendis ma main pour les essuyer comme il le fait avec moi. il me prit la main, les embrassa dans tous les sens

- tu me combles Kouni Christelle

- Et toi donc Mboutni Matthieu

 

 

 

                                                               FIN ou peut-être à Suivre(rire)