Après mes études, j'avais trouvé un boulot dans la société d'une connaissance à Matt. Il avait bien accepté de me prendre au nom de leur relation. Il m'envoya donc à son agence à Bagangté. Les premiers jours étaient difficiles pour moi. Me retrouver pour la premiere fois seule, loin de mes parents, de ma ville natale,n'étais pas chose aisée. Mais j'étais une femme maintenant, une vraie et c'était aussi mon défi de le prouver à mes parents. Matt lui le savait déjà. Je pris un petit appart pas loin du centre ville. Je découvrais que Bagangté était une ville assez chere quand même, le coût de la vie était élevé. Etait ce la nouvelle université qui était la cause? Bagangté était doté d'une grande univerté de médécine, ce qui la rendait encore plus populaire et prisée.

       Mon patron venait d'ouvrir son agence à Bagangté, une agence de communication et avions le défi de la faire croitre en prenant les contrats de communication des entreprises basées dans cette localité. Un dur labeur mais on était armé pour y arriver.

       Ca faisait déjà 1 an que j'étais dans cette ville et les choses semblaient bien prendre forme tant sur le plan professionnel, que sur le plan social. Je m'étais fait de nouveaux amis, c'est vrai plus dans mon cercle professionnel mais c'était déjà ça.

      Maguy avait eu un magnifique garçon, qui me faisait beaucoup penser à son oncle. Elle était venue à Bafoussam accoucher, histoire d'avoir l'aide de sa maman. J'allais voir le bébé autant que possible, j'en étais gaga. Matt aussi. J'aimais bien le voir porter son neveu, lui faire ces  grimaces dont seuls les adultes ont le secret quand ils sont face à un bébé. Il fera un papa super, j'en étais convaincue.

         Ce samedi là, j'étais censée attendre Matt qui avait promis passer le soir, après qu'il ait fini toutes les petites courses qu'il avait à faire. Très tôt ce matin là, je reçu une nouvelle d'une importance capitale. Ma réaction fut de prendre mon sac et de sauter dans le premier taxi en partance pour Bafoussam, il fallait que j'en parle à Matt de vive voix. Pour gagner en temps, j'avais payé les 5 places, pour ne pas attendre le chargement. Le taxi me laissa devant chez Matt. Je vis sa voiture, Dieu merci il était encore là. Je gravis les escaliers qui mènent à son appart.  Il doit surement être entrain de dormir pensai-je Je sortis mon téléphone du sac et l'appela

-Allo sa voix semblait bien reveillée

Ca m'aurait étonnée qu'il dorme encore, il dort très peu. Pourtant je lui conseille souvent de s'offrir souvent des graces matinéées, vu le travail qu'il opère en semaine.

Je percevais des petits bruits dans l'appart

-bonjour chéri je te réveille?

-Non

-Tu es où?

-A la maison pourquoi? il répondit d'un ton sec, pensant surement que j'étais encore entrain de le traquer, pourtant pas.

- Je suis à ta porte chéri

-Pardon? il était visiblement très surpris, mais pas agréablement

  Il eut un moment de silence de son côté, j'eus l'impression de l'avoir perdu

- allo allo criai-je puis me mis à sonner à sa porte comme une malade, je crois que je venais de comprendre qu'il yavait quelque chose de pas claire

   Matt vint m'ouvrir la porte mais ne me laissa pas entrer

- C'est toujours pour me surveiller? 

Il bloquait l'entrée, sans vraiment donner l'impression de la bloquer

- J'avais promis ne plus te surveiller tu le sais bien

- Alors c'est quoi cette surprise?

   Je pensais qu'il allait être heureux de me voir, Matt arrive souvent chez moi à Bagangté à l'improviste, il a d'ailleurs le double des clés. Il avait toujours trouvé des prétextes pour ne pas me donner le double de ses clés. Le dernier en date était quand il s'était aperçu que je fouillais dans ses affaires, il s'était arrêté dessus comme on dit, et avait dit me remettre les clés quand il sera convaincu que j'ai vraiment changé. J'avais fini par ne plus les lui demander. C'était loin de me douter que c'était une façon pour lui de contrôler mes venues. 

     A le voir là, tremblant presque,( il cachait très mal ses émotions et j'avais réussis déjà et les définir) je compris qu'il y avait une femme chez lui. C'était la première fois que j'étais confrontée à une telle scéne. Je ne savais pas trop bien comment réagir. faire le boucan? non celà ne me ménerait à rien, je serais plutôt ridicule. Vue que c'est moi qu'on maintient dehors, ça veut dire que l'autre est plus aimée que moi. c'est qui cette autre? Mon Dieu Matt

    Je sentais les larmes venir, j'avais envie de hurler mais je me devais d'être forte. Je me retournai, dévalai les escaliers. J'avais pris la décision de partir.

         Je le regardais et attendais une réponse de lui. Je priais qu'il me dise que ce n'est pas Valence qui est chez lui. Ca faisait un moment déjà qu'on était à ce carrefour socada et j'avais l'impression que de petits curieux nous regardaient de temps à autre pour voir ce qui va se passer.

- Réponds moi Matthieu Mboutni. C'est Valence qui est chez toi?

- Oui

Un coup de poignard dans le dos, je l'ai ressenti profondément. Si on n'était pas à se carrefour, je crois que je l'aurais giffler. Je ne voulais pas alimenter le côté voyeur des gens, prêts à filmer pour balancer sur les réseaux sociaux, sans se poser les questions de censure. Non tout est bon pour montrer, et il y a des voyeurs qui attendent

- Mais ce n'est pas ce que tu crois rajouta-t-il

-Ce que je crois? huum franchement fis-je en riant jaune pour ne pas pleurer

Matt tendit sa main pour prendre la mienne, je l'esquivai

- ne me touche pas stp, si tu le fais je crie. Tu me dis que ce n'est pas ce que je crois? quelle explication peux-tu donner à celà Mboutni? quelle explication. Je sentais le ton monter, fallait que je me calme. Pour moi c'est bon là, vas la rejoindre, elle t'attend surement

- Je t'aime 

-Moi je ne t'aime plus, je me demande si je t'ai même un jour aimé. Tu me dégouttes tu entends? J'ai envie de vomir tellement tu me dégoutes. Je ne t'aime plus, insistai-je comme pour me convaincre. Stp stp laisse moi rentrer chez moi

-Ca ne peut pas finir comme ça Christ

- Tu veux que ca finisse comment? que je t'embrasse pour te dire merci d'avoir bousiller mon coeur? je ne pus retenir les larmes en ce moment là. Tant je ne voulais pas croire que ce soit Matthieu, mon Matthieu qui soit chez lui avec Valence, pourtant il sait ce que cette Valence a causé comme dég^ts dans ma vie.

Matt me tira contre lui, il voulut me serrer dans ses bras, je le repoussai en lui murmurant de me laisser tranquille pour ne pas attirer le regard des passants

- Tes parents savent que c'est moi ton homme

-Ils savent aussi que le divorce existe

-Laisse moi t'expliquer je t'en prie

      Il commençait vraiment à me mettre hors de moi. Je stoppai de nouveau un taxi, et le laissa là, en plant.

      J'avais promis à Coralie de la rappeler, elle attend dejà surement. Son mariage est pour bientôt, à chaque idée qu'elle a elle veut qu'on en discute. je suis sure qu'elle a eu une nouvelle idée, de toutes les façons elle ne parle que de son mariage, je la sens stressée mais très heureuse.

    Je posai ma main sur mon ventre, comme pour rassurer ce petit bébé qui se formait à peine. Je me dois d'être forte pensai-je. Tu ne manqueras de rien ni de personne rassures-toi mon bébé

 

 

.