La date du toquer à la porte approchait à grands pas. j'avais pu avoir Mireille après avoir demandé l'accord à mes parents. Etant donné que c'est à la maison qu'elle passerait la nuit. Je lui ai demandé de venir si possible avec sa maman. J'avais une fascination pour sa maman, surement bien plus grande que celle que j'avais pour Mireille. Je tenais aussi à ce que mes parents la connaisse et je souhaitais vraiment que papa puisse lui trouver un petit boulot, il connaissait quand même des gens à Bafang. Juste lui trouver une occupation, rentable biensûr qui lui permettrait de s'occuper au moins de ses garçons. Mireille me confirma que sa maman et elle seront bien là. J'étais vraiment contente à l'idée de la revoir. Je promis connaissant sa situation de m'occuper de leur transport. Je ne travaillais pas encore c'est vrai mais je comptais bien amadouer Matt afin qu'il m'aide à le payer.

     On avait choisi Matt et moi de s'habiller en Partner look, on avait choisi un tissu pagne.Le tissu qui avait retenu notre attention avait des motifs qui nous parlaient. Sur un fond d'un beige clair, on avait les motifs de l'Afrique en rouge, à côté de L'Afrique luisait un petit soleil vert, se trouvaient également des cases fricaines faites en vert, rouge et noir, et en noir était dessinés le baobab dans sa magnificence et des oiseaux en plein vol. Tous ces motifs nous touchaient particulièrement. Quand nous avions vu ce tissu, Matt et moi avions tout de suite eu un coup de foudre. Matt m'expliquait chaque motif.

-L'Afrique c'est nous,nos parents, toi, moi et nos enfants qui viendront fit-il avec assurance

nos enfants qui viendront, je me mis à me projeter à ce moment là, pendant lequel on aura des minis nous. Une partie de lui et une partrie de moi qui feront des êtres. Nos enfants.

- Les oiseaux c'est notre envol, notre nouveau départ, notre épanouissement, notre amour. Bon la case est notre foyer, nos projets. Le soleil luisant est la bénédiction divine. Donc chérie tu vois pourquoi ce pagne doit être celui qu'on portera ce jour du toquer à la porte non

- Belle interprétation chéri. Mais tu as oublié le baobab, il représente quoi?

-Mais chéri le bao c'est moi. Fit-il en montrant son index vers sa poitrine, tout fier de lui

- J'en étais sure, trop sure même que tu allais me sortir cette réponse

-Mais oui coeur c'est moi le chef

Je souris, il était comme un gamin qui répartit les rôle pour son jeu préféré

-Clair chéri c'est toi le chef mais c'est moi moi qui commande d'accord fis-je en montrant mon index sur ma poitrine pour l'imiter

-Tu es grave toi

- Je sais

      Matt se fit coudre un ensemble pantalon et boubou  mi cuisse longueur, aux manches semi longues. Au depart je voulais me faire un ensemble jupe et haut mais je finis par me faire un boubou.

      Mireille et sa maman arrivèrent la veille, histoire de nous aider pour la cuisine. Au menu, que des plats Camerounais. Ndolè, met de pistache, nkui, taro....J'avais promis à Matt que je lui ferai moi même son koki ce jour, je m'y attelai, avec l'aide de maman bien sûr qui me disait quelle quantité d'eau mettre, l'huile. Bref je réussis mon koki comme un chef. Je fis quand même les gateaux, chips de plantains et arachides du village grillées(cacahouètes) pour l'apéro le temps des discussions avant de passer à table.

      Ils arrivèrent à 15h, mon chéri et sa famille, du moins les membres inlfluents de ses familles maternelle et paternelle, ceux par qui les décisions sont prises. Etaient aussi présents les membres influents de mes familles maternelle et paternelle. Je n'avais malheureusement plus mes grand-parents des deux côtés mais leurs successeurs étaient là. Mon papa était le succeur de son père, donc il avait deux casquettes. Celle du grand-père de la promise et celle du papa de la promise.

       Mon chéri était beau dans sa tenue, il avait son air sérieux que je lui connais très bien, il semblait gérer la situation, semblait être sûr de ce qu'il venait chercher chez nous.Et moi j'étais là, consciente de la chance que j'avais de l'avoir là chez nous, venant en responsable dire à mes parents qu'il m'aime. Quand les discussions sérieuses commencèrent, on me fit sortir de la salle, Mireille et sa maman me suivèrent histoire j'en suis sure de laisser les familles discuter librement. Je crois qu'ils parlaient de la dot, je voyais bien les mouvements qui se faisaient mais n'entendais rien de ce qui se disait.Mon papa un moment est sorti de la salle avec le papa de Matt et son grand-père, sûrement pour parler des choses bien sérieuses. Le montant de la dot surement ,qui sera versé lors du mariage coutumier.

      J'avais une idée assez péjorative de la dot, elle me paraissait toujours être un marchandage entre les deux famille qui traouvait au final un prix auquel la famille du futur mari achéte la femme. Acheter sa femme, c'est celà même qui e venait en tête et me laissait penser que la femme était chosifiée. Mais papa m'expliqua que la dot était une façon pour la famille du mari de montrer sa détermination à avoir la femme qu'il prétends aimer. C'est aussi une façon de dire merci à la famille de la fille d'avoir bien élévée sa future femme. On impose une somme d'argent, des cadeaux à remettre aux membres influents de la famille de la future femme. Huile de palme, sel, chèvres, couverture, pagne....bref je trouvais célà assez cher quand même mais bon c'est la tradition.

   Papa me rappela dans la salle, me fit savoir que tout était ok, qu'ils connaissent maintenant l'heureux élu et que la balle était désormais dans notre camp pour dire quand il y aura lieu le mariage coutumier, mairie et réligieux. 

Papa se leva, un verre de vin de palme en main, se tourna vers Matt qui était assis à côté de ses parents

-Matthieu Mboutni

Matt se leva

-présent papa plaisanta Matt

on se mit à rire

papa se retourna vers moi,

-Christelle Kouni

   Je me levai aussi de ma chaise

-présente papa, répondis-je ainsi pour être sur la même longueur d'onde avec Matt

- Matthieu, je vais boire ce bon vin de palme pour montrer la grande joie qui m'anime en ce moment.

les autres dans la salle prirent leur verre, Matthieu se baissa pour prendre le sien. Je n'avais pas de verre, je me retournai pour choper un verre quand Mireille m'apporta un verre de jus d'orange. Brave Mireille, elle avait très vite compris. Je lui souffla un merci

- Je te donne ma fille en étant confiant que tu prendras soin d'elle. Papa leva son verre. Buvons donc à leur amour, et que le seigneur les bénisse grandement dans cette nouvelle voie pas facile qu'est le mariage. Armez-vous d'amour et de patience, dialoguez beaucoup. Allez!!! à vous mes enfants et que le Seigneur soit au contrôle

- Papa, répondit Matt. Je sais l'amour que tu portes pour ta fille, je sais ce qu'elle vaut pour toi, il regarda ma maman, ce qu'elle vaut pour vous. Je l'aime vraiment et je vous promets de prendre grand soin d'elle. Je n'ai aucun doute qu'elle saura aussi prendre soin de moi. Le Seigneur saura nous guider. Et merci pour la confiance que vous me faites en me donnant Christelle, je ne vous décevrais pas

     Amen firent les invités avant de boire. J'avais envie d'aller embrasser Matt. Quand nos regards se croisèrent avant de boire, je ressentis qu'il était porté par le même désir que moi. Il tendit son verre vers moi, je fis pareil.

      On ouvra le buffet, les ainés passèrent d'abord se servir. Avant d'aller se servir, matt vint s'assurer que c'est bien moi qui avais fait le koki, il était content de savoir que j'avais tenu à ma promesse

-Merci ma reine, chuchota-t-il en me faisant un clin d'oeil complice

   On brulait tous les deux, mais on se devait de se maitriser