Le Blog de GaNgue

12 février 2018

Une partie de lui(33)

       J'arrivai à la maison, Matt ne m'avait pas suivi. Tant mieux. Il avait surement peur que la dispute éclate devant mes parents

-Il ya un souci chérie? s'inquiéta maman en me voyant

C'est vrai que je leur avait dit qu' à cause de la quantité de boulot à traiter je ne pouvais pas venir sur Bafoussam ce week-end et voilà que je débarquais sans rien dire, elle avait raison de s'nquiéter

-Non maman, ya rien, j'avais juste besoin de décompresser un peu la rassurai-je

   Elle me prit dans ses bras, je ne voulais surtout pas qu'elle sache que je pleure. je n'avais aucunement envie de lui raconter ce qui venait de se passer, je n'avais pas envie de lui dire combien l'homme que j'aime est un sale porc et encore moins lui dire que ce matin j'ai appris que je suis enceinte et que tout à l'heure j'ai envoyé balader le papa. Toutes ces informations seraient un choc pour le coeur trés réglo de ma maman. Alors en la serrant fort dans mes bras je profitai pour essuyer mes larmes avant de me décoller d'elle

-Tu aurais dû appeler quand même pour dire que tu arrives, voilà ta chambre n'est pas faite, je n'ai pas encore fait les achats, tu as au moins pris le petit dejeuner?......

-Maman la coupai-je. Je peux bien faire ma chambre comme je le faisais avant. Ne t'inquietes pas pour moi maman, je crois que j'ai besoin plus de dormir que autre chose

-Ah lala ma fille trop de boulots n'est ce pas. Je t'apporte les draps

-Te gênes pas maman, je sais où ils sont. Je vois que papa est sorti?

-Oui, il a un collègue qui a perdu sa femme hier

-Ah mince. Un qu'on connait?

-Non chérie

- Ah la la ça doit être dur pour lui, c'est atroce une séparation, vraiment atroce. Les gens qui s'aiment ne devaient pas être séparés de la sorte, la vie ci est cruelle parfois

-C'est vrai mais c'est la vie chérie

-Oui mais elle est cruelle maman. Pourquoi il y a toujours un truc qui vient séparer deux personnes qui s'aiment. Si ce n'est pas quelqu'un de mal intentionné, c'est la mort. A se demander ce qui est plus douloureux au final. Que la mort nous ravisse notre amour ou alors qu'il se laisse ravir par quelqu'un.

 - Oh chérie tu pleures? remarqua maman

-Je déteste les séparations mamans

-Oui mais c'est comme ça chérie. On n'y peut rien contre la mort.

- Ils avaient des enfants?

-oui deux, de 6 et 4 ans

-Ah la la des bébés encore. que le Seigneur lui donne la force de les élever tout seul. Maman, j'ai promis à Coralie de l'appeler, je le fais vite et je te reviens stp

- Elle prépare bien son mariage?

- Oui maman. Elle stresse déjà. 1 mois ce n'est plus long

      Avec Coralie on n'a pas parlé organisation mariage cette fois ci, je lui ai raconté ce que je venais de vivre avec Matthieu et la décision que j'avais prise de le quitter.

-Pourquoi Kouni as tu refusé de l'écouter? demanda Coralie

-Tsuippp écouter quoi? sérieux écouter quoi?

-Tu le crois capable de faire l'amour avec elle chez lui? Connaissant Matt je ne pense pas. Il ya eu surement quelque chose qui explique cette situation

-Je ne veux plus parler de celà stp. Ma décision est prise

  Coralie et Franc arrivait pour le mariage dans deux semaines, j'étais impatiente de les revoir en vrai.

          J'eus envie de lui dire que je suis enceinte, mais je trouvai qu'il était mieux que j'aie confirmation de mon gynécologue avant de le lui dire. Je prendrai rendez-vous Lundi. Si ça se trouve je ne suis pas enceinte, peut-être que le résultat est faux, ou alors le petit choc de ce matin a tout fait basculer en moi? Je mis la main sur le ventre et le caressai. Je l'aimais dejà cette partie de lui qui était niché en moi. Cet enfant qui est à la fois lui et moi, le plus beau cadeau d'amour.

        Le lendemain, en arrivant chez moi à Bagangté, je vis la voiture de Matt garée devant chez moi. Il était donc venu comme convenu? pourquoi ne m'avait-il pas appelée? Etais-je prête à le voir? Comment osait-il venir chez moi après tout ce qu'il venait de ma faire? Je rebroussai chemin, j'avais mal, très mal de le savoir là et de ne pas pouvoir aller me jeter dans ses bras et lui dire que nous attendons un bébé. J'avais mal de lui tourner le dos de la sorte mais je devais me protéger. J'allai chez une collègue squatter, prétextant que j'avais oublié mes clés à Bafoussam et que je les recevrai le lendemain, en espérant que Matt soit parti.

     Matt essaya de me joindre en vain, il finit par m'envoyer un sms

"Tu es où? je sais que tu n'es plus à Baf puisque je viens de joindre maman. Je suis à bagangté depuis hier, j'ai espéré que tu viendrais sachant qu'on avait promis passer ce week-end ensemble"

     J'hésitai longuement avant de lui répondre

" Je suis chez une amie, je ne suis pas prête à te voir "

"J'aimerais au moins que tu me donnes la chance de m'expliquer. Valence et moi il n y a plus rien eu depuis la dernière fois tu peux me croire. Elle est arrivée chez moi hier matin en catastrophe parcequ'elle avait besoin urgent d'argent. J'ai paniqué comme un con quand je t'ai vue au pas de la porte parceque je savais que tu allais penser à pire. Et ensuite je n'arrivais pas à placer une et je voyais bien que tu n'étais pas disposée à m'écouter. Kouni Christelle, crois moi je t'en supplie. Si tu veux on pourra appeler Valence ensemble"

  En réponse à son dernier message, je lui indiquai la maison de ma copine en lui donnant l'ordre de venir au plus vite me chercher.

          Il refusa d'entrer. Ma collègue vint me dire qu'il m'attendait dehors. C'est le coeur battant que j'allai le rejoindre. il était adosser sur sa voiture, plus beau que jamais. Ce mec là est mien pensai-je.

    Il s'approcha de moi, et moi je restai figée. j'avais l'impression de le voir pour la première fois, un nouveau coup de foudre

-Penses tu que je puisse encore te faire mal?

Il m'effleura la joue, me fixait dans les yeux comme si c'était une nouvelle promesse d'amour

-J'ai promis à ton papa de prendre soin de toi rajouta-t-il

 Je fondis en larme, je ne savais plus quoi dire, je n'avais rien à dire. Juste une envie forte qu'il me prenne dans ses bras et me promette d'être toujours là pour nous. Il essuya mes larmes comme il savait si bien le faire, m'attira vers lui

-Ne me fais plus jamais ça stp supplia-t-il. j'ai vraiment cru que je te perdais

Il m'étreigna si fort

-Fais attention chéri à notre bébé

Il se détacha de moi, me regarda dans les yeux

-nooooon cria-t-il non!! t'as dit quoi?

- Je suis enceinte chéri, je porte en moi une partie de toi

    Pour la première fois je vis les larmes lui perler la joue. Je tendis ma main pour les essuyer comme il le fait avec moi. il me prit la main, les embrassa dans tous les sens

- tu me combles Kouni Christelle

- Et toi donc Mboutni Matthieu

 

 

 

                                                               FIN ou peut-être à Suivre(rire)

 

 

        

Posté par gachrist à 17:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 février 2018

Une partie de lui(32)

         Après mes études, j'avais trouvé un boulot dans la société d'une connaissance à Matt. Il avait bien accepté de me prendre au nom de leur relation. Il m'envoya donc à son agence à Bagangté. Les premiers jours étaient difficiles pour moi. Me retrouver pour la premiere fois seule, loin de mes parents, de ma ville natale,n'étais pas chose aisée. Mais j'étais une femme maintenant, une vraie et c'était aussi mon défi de le prouver à mes parents. Matt lui le savait déjà. Je pris un petit appart pas loin du centre ville. Je découvrais que Bagangté était une ville assez chere quand même, le coût de la vie était élevé. Etait ce la nouvelle université qui était la cause? Bagangté était doté d'une grande univerté de médécine, ce qui la rendait encore plus populaire et prisée.

       Mon patron venait d'ouvrir son agence à Bagangté, une agence de communication et avions le défi de la faire croitre en prenant les contrats de communication des entreprises basées dans cette localité. Un dur labeur mais on était armé pour y arriver.

       Ca faisait déjà 1 an que j'étais dans cette ville et les choses semblaient bien prendre forme tant sur le plan professionnel, que sur le plan social. Je m'étais fait de nouveaux amis, c'est vrai plus dans mon cercle professionnel mais c'était déjà ça.

      Maguy avait eu un magnifique garçon, qui me faisait beaucoup penser à son oncle. Elle était venue à Bafoussam accoucher, histoire d'avoir l'aide de sa maman. J'allais voir le bébé autant que possible, j'en étais gaga. Matt aussi. J'aimais bien le voir porter son neveu, lui faire ces  grimaces dont seuls les adultes ont le secret quand ils sont face à un bébé. Il fera un papa super, j'en étais convaincue.

         Ce samedi là, j'étais censée attendre Matt qui avait promis passer le soir, après qu'il ait fini toutes les petites courses qu'il avait à faire. Très tôt ce matin là, je reçu une nouvelle d'une importance capitale. Ma réaction fut de prendre mon sac et de sauter dans le premier taxi en partance pour Bafoussam, il fallait que j'en parle à Matt de vive voix. Pour gagner en temps, j'avais payé les 5 places, pour ne pas attendre le chargement. Le taxi me laissa devant chez Matt. Je vis sa voiture, Dieu merci il était encore là. Je gravis les escaliers qui mènent à son appart.  Il doit surement être entrain de dormir pensai-je Je sortis mon téléphone du sac et l'appela

-Allo sa voix semblait bien reveillée

Ca m'aurait étonnée qu'il dorme encore, il dort très peu. Pourtant je lui conseille souvent de s'offrir souvent des graces matinéées, vu le travail qu'il opère en semaine.

Je percevais des petits bruits dans l'appart

-bonjour chéri je te réveille?

-Non

-Tu es où?

-A la maison pourquoi? il répondit d'un ton sec, pensant surement que j'étais encore entrain de le traquer, pourtant pas.

- Je suis à ta porte chéri

-Pardon? il était visiblement très surpris, mais pas agréablement

  Il eut un moment de silence de son côté, j'eus l'impression de l'avoir perdu

- allo allo criai-je puis me mis à sonner à sa porte comme une malade, je crois que je venais de comprendre qu'il yavait quelque chose de pas claire

   Matt vint m'ouvrir la porte mais ne me laissa pas entrer

- C'est toujours pour me surveiller? 

Il bloquait l'entrée, sans vraiment donner l'impression de la bloquer

- J'avais promis ne plus te surveiller tu le sais bien

- Alors c'est quoi cette surprise?

   Je pensais qu'il allait être heureux de me voir, Matt arrive souvent chez moi à Bagangté à l'improviste, il a d'ailleurs le double des clés. Il avait toujours trouvé des prétextes pour ne pas me donner le double de ses clés. Le dernier en date était quand il s'était aperçu que je fouillais dans ses affaires, il s'était arrêté dessus comme on dit, et avait dit me remettre les clés quand il sera convaincu que j'ai vraiment changé. J'avais fini par ne plus les lui demander. C'était loin de me douter que c'était une façon pour lui de contrôler mes venues. 

     A le voir là, tremblant presque,( il cachait très mal ses émotions et j'avais réussis déjà et les définir) je compris qu'il y avait une femme chez lui. C'était la première fois que j'étais confrontée à une telle scéne. Je ne savais pas trop bien comment réagir. faire le boucan? non celà ne me ménerait à rien, je serais plutôt ridicule. Vue que c'est moi qu'on maintient dehors, ça veut dire que l'autre est plus aimée que moi. c'est qui cette autre? Mon Dieu Matt

    Je sentais les larmes venir, j'avais envie de hurler mais je me devais d'être forte. Je me retournai, dévalai les escaliers. J'avais pris la décision de partir.

         Je le regardais et attendais une réponse de lui. Je priais qu'il me dise que ce n'est pas Valence qui est chez lui. Ca faisait un moment déjà qu'on était à ce carrefour socada et j'avais l'impression que de petits curieux nous regardaient de temps à autre pour voir ce qui va se passer.

- Réponds moi Matthieu Mboutni. C'est Valence qui est chez toi?

- Oui

Un coup de poignard dans le dos, je l'ai ressenti profondément. Si on n'était pas à se carrefour, je crois que je l'aurais giffler. Je ne voulais pas alimenter le côté voyeur des gens, prêts à filmer pour balancer sur les réseaux sociaux, sans se poser les questions de censure. Non tout est bon pour montrer, et il y a des voyeurs qui attendent

- Mais ce n'est pas ce que tu crois rajouta-t-il

-Ce que je crois? huum franchement fis-je en riant jaune pour ne pas pleurer

Matt tendit sa main pour prendre la mienne, je l'esquivai

- ne me touche pas stp, si tu le fais je crie. Tu me dis que ce n'est pas ce que je crois? quelle explication peux-tu donner à celà Mboutni? quelle explication. Je sentais le ton monter, fallait que je me calme. Pour moi c'est bon là, vas la rejoindre, elle t'attend surement

- Je t'aime 

-Moi je ne t'aime plus, je me demande si je t'ai même un jour aimé. Tu me dégouttes tu entends? J'ai envie de vomir tellement tu me dégoutes. Je ne t'aime plus, insistai-je comme pour me convaincre. Stp stp laisse moi rentrer chez moi

-Ca ne peut pas finir comme ça Christ

- Tu veux que ca finisse comment? que je t'embrasse pour te dire merci d'avoir bousiller mon coeur? je ne pus retenir les larmes en ce moment là. Tant je ne voulais pas croire que ce soit Matthieu, mon Matthieu qui soit chez lui avec Valence, pourtant il sait ce que cette Valence a causé comme dég^ts dans ma vie.

Matt me tira contre lui, il voulut me serrer dans ses bras, je le repoussai en lui murmurant de me laisser tranquille pour ne pas attirer le regard des passants

- Tes parents savent que c'est moi ton homme

-Ils savent aussi que le divorce existe

-Laisse moi t'expliquer je t'en prie

      Il commençait vraiment à me mettre hors de moi. Je stoppai de nouveau un taxi, et le laissa là, en plant.

      J'avais promis à Coralie de la rappeler, elle attend dejà surement. Son mariage est pour bientôt, à chaque idée qu'elle a elle veut qu'on en discute. je suis sure qu'elle a eu une nouvelle idée, de toutes les façons elle ne parle que de son mariage, je la sens stressée mais très heureuse.

    Je posai ma main sur mon ventre, comme pour rassurer ce petit bébé qui se formait à peine. Je me dois d'être forte pensai-je. Tu ne manqueras de rien ni de personne rassures-toi mon bébé

 

 

.

 

Posté par gachrist à 11:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 février 2018

Une partie de lui(31)

     - C'était une erreur avec Valence crois- moi me rassura Matt

      J'aurais bien aimé le croire, croire que c'était une erreur mais je me refusais à le croire. Cet avoeu avait saccagé la confiance que j'avais pour lui. L'atmosphère de notre relation était devenue insupportable. J'en étais la seule responsable par mes soupçons, mes petites crises de jalousie. Petites? non mes grosses crises de Jalousie. Comme c'était pénible et épuisant tout celà. Mais on se sent comment aspirée et impuissant, impuissnt de stopper cette machine destrutive qui nous méne directement vers la fin.

      Je poussais Matthieu à bout avec mes questions, mon besoin de tout savoir sur ce qu'il a fait et avec qui. Je crois bien que cette période là, il a dû se faire violenece pour ne pas me quitter. En moi je me disais qu'il m'aime vraiment pour accepter de vivre l'enfer que je lui faisais vivre sans prendre ses clics et ses clacs, surtout lui qui perd tres facilement patience. Il m'avait demandé pardon, pourquoi je m'entetais donc à rester sur cette douleur?.

       J'avais conscience du mal que je faisais à notre couple, mais je n'arrivais pas à faire autrement. Au delà de ne plus faire confiance à Matt, j'avais perdu confiance en moi, à mon dégré de séduction par rapport à Matt.  Je pense bien que c'est celà qui accentuait cette jalousie. S'il m'avait trompée celà voulait dire qu'il ne m'aime pas assez. Et s'il ne m'aime pas assez, ça veut dire que je ne suis pas assez bien pour lui, et si je ne suis pas assez bien pour lui ça veut dire que à tout moment il peut me tromper à nouveau. Un raisonnement de fou. Mais fou on l'est quand on est dans cette phase de jalousie. 

 

    J'étais la première à être surprise des actes que je posais. J'appelais Matt plusieurs fois dans la journée, surtout quand il allait en mission, je posais sans cesse des questions à tiroir

-tu as raté ta vocation ma chérie, tu aurais dû faire inspecteur de police. Me disais souvent Matt en souriant. Surement pour détendre un peu l'atmosphère ou pour faire un déni de mon dégrè de serieux dans la chute que j'ammorçais

         J'avais peur qu'il n'aille la voir, j'avais peur juste à l'idée qu'il pouvait être avec elle. C'était bête parceque Valence était la fille d'une amie aux parents de Matt et se cotoyaient souvent.

-Quelle idée Mboutni, d'avoir choisi de faire ça avec Valence, lui crai-je un jour exténuée et très en colère. Il n'yavait pas d'autres filles? si c'était si vital pour toi pourquoi avoir choisi Valence? valence

    il me regardait surpris

-Ne me regarde pas comme ça stp. Tu réfléchis même souvent quand tu poses un acte? Je vois que quand votre petit zizi là exige vous excécuter sans réfléchir. Valence, une fille que toi et moi connaissons, une fille qui vient très souvent chez vous. tu penses que ça m'amuse de penser que même chez tes parents tu peux la voir?

-Beuh n'y pense plus donc. Pourquoi tu mets autnt l'accent sur des choses qui te font mal?

Il était si sérein le salaud. Alors que tout celà était de sa faute

      J'avais commencé à fouiller dans ces affaires, son téléphone. Et quand on fouille on ne peut que trouver des choses qui vont encore plus nous faire mal. On le sait mais on fouille. C'était très malsain mais j'avais ce besoin de fouiller comme si celà me donner le pouvoir sur ses faits et gestes, pourtant non. J'ai vu que Valence n'était pas la seule aventure de Matt. Je lisais des messages que lui envoyais certaines filles,  j'ai vu tout celà mais à quoi celà m'avait-il servi si ce n'est de polluer ma vie et celle de Matt? Les choses auraient surement été plus simples si je fouillais pour prendre la décision de le quitter. Mais non je fouillais pour me faire mal.  

-Mboutni j'espere que tu te protéges au moins en allant avec tes sales putes là. Dis-je je ne veux pas avoir des maladies

Les mots qui sortaient de ma bouche montraient bien l'horreur que je vivais

- Tu parles de quoi

     Je ne voulais pas qu'il sache que je fouille son télèphone, il aurait changé les codes

      J'avais très peur des maladies, surtout que depuis un moment déjà, aprés de nombreux examens, Matt et moi n'utilisions plus la capote

     Quitter un homme qu'on aime pour infidélité? je voyais souvent dans les films les femmes qui décrouvant que leur mari les a trompées, mettaient sans aucune autre forme de procès les affaires du mari dehors et allaient directement demander le divorce. La réalité est autre. Dans une relation, même si la question de la fidélité peut être primordiale, ce n'est pas elle seule qui construit une relation. Avec Matthieu sur plusieurs autres points il assurait, pourquoi devrais-je le quitter pour un faux pas commis, même si ce faux pas là n'était pas des moindres. Ayant beaucoup discuté avec Mireille sur ce point, elle m'ouvrit les yeux sur beaucoup de choses

-Vous vous aimez beaucoup. Tu souffres de tout celà et ce n'est que normal. J'ai envie de te dire que les hommes sont comme ça, même s'ils peuvent être autrement, ils sont comme ça. Ton Matthieu est un bel homme, je suis sure que même s'il ne drague pas, les filles vont le draguer. Tu connais nos filles de maintenant. Et ils disent pour se dédouaner que quand la balle vient de l'adversaire il n y a pas hors jeu. C'est à toi chérie de savoir comment dire à ton chéri que tu en souffres. Ce n'est pas par tes crises de jalousie que tu lui montreras que tu l'aimes ou que tu souffres, au contraire tu le feras fuir crois- mois. Et je ne suis pas sûr qu'il entende ta souffrance parceque avec ces crises tu le fais tout autant souffrir et il va essayer de se protéger lui de toi alors que tu lui cries aussi ton besoin d'être protégée de ses actes. Calmes toi et essaies de réagir autrement. Si tu décides de continuer cette relation, tu dois vous faire confiance

       Pas facile tout celà quand on a été écorchée, mais j'essayais tant bien que mal de mettre en excécution le conseil de Mireille. Matt et moi avions eu de longues discussions dans le calme, même si des moments j'avais une envie folle de le gifler. Nous prîmes la décision de remettre le compteur à zéro. Ca faisait 4 ans qu'on était ensemble et on prenait un nouveau départ.

         Je proposais donc à Matt qu'on attende de retrouver notre stabilité morale pour décider de la date de mariage, il accepta

-Du moment  que tu restes mienne, je saurais attendre avait-il dit

     Mireille trouva l'amour dans les bras d'un ingenieur fraichment sorti de l'école. Il se marièrent vite, juste la mairie pour introduire la demande de visa du Canada dans le cadre de l'immigration au Canada. J'étais vraiment contente pour elle, elle méritait ce bonheur. Il l'aimait et la respectait. Je crois qu'il était conscient de la fille en or qu'elle était. Elle allait me manquer Mireille, elle était pour moi une vraie béquille. Je fus témoin à son mariage, c'était un réel honneur. La voir partir était un vrai déchirement

      Maguy était sur un nuage. On avait célébré son mariage à Bafoussam, le mariage s'est vite fait quand elle a su qu'elle était enceinte.

- je t'envie dis-je en touchant son petit ventre rond.

-Bientôt toi aussi tu auras ce ventre

Bientôt? Je n'étais pas très sure. On N'avait même pas encore la date du mariage, je ne souhaitais pas faire un bébé sans être mariée. C'est vrai que un bébé pouvait arriver. Mais non ce n'était pas le moment. Je ne prenais pas de pilule, mais j'étais devenue experte en calcul du cycle et Matt lui était devenu expert en coït interrompu. Même si ça coupait le goût, il valait mieux. Je n'aimais plus la capote. Une fois qu'on le fait sans capote c'est vrai que c'est difficile de refaire avec capote. Quand on sait combien c'est meilleur sans capote, on arrive pas à comprendre ces hommes qui trouvent le moyen de laisser leur femme avec qui ils font sans capote pour aller chercher une femme dehors avec qui ils feront avec capote. J'aimerais bien comprendre.

      Coralie et Franc avaient prévu leur mariage pour dans deux, ils devaient venir le faire au Cameroun. Franc avait choisi Matt comme témoin et Coralie m'avait choisie comme témoin.

 

      

 

Posté par gachrist à 12:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 février 2018

Une partie de lui(30)

    Matt s'était habillé et conduisait déjà vers la maison. Le fait de prendre le temps pour me répondre était ce le temps nécessaire pour trouver ce qu'il allait me dire?

- Ton silence me fait penser que tu en sais quelque chose ajoutai-je

- C'est si important pour toi de le savoir?

- Je veux la vérité

-Qui changera quoi à notre amour?

- Tu me réponds ou pas? je pris un ton grave

   Je crois que Matt compris que je ne lacherais pas le morceau tant qu'il ne me dirait rien. Je commençai à donner raison à Mireille. 

Matt se racla la gorge, il aimait à la faire quand il voulait prendre son air sérieux

- J'ai eu une aventure avec elle lança Matt

-Pardon!!!!?

           J'avais très bien compris ce qu'il me disait. En disant pardon c'était pour réfléchir à comment je devais réagir. Je comprenais tout maintenant. Le comportement de valence à mon égard, les coups de fil que Matt refusait de prendre souvent quand on était ensemble.....j'avais l'impression de recevoir un énorme coup sur la tête. Etait ce avant qu'on se connaisse? pourquoi ne me l'avoir pas dit? ou alors c'était pendant? Noooon pas pendant. Il m'a toujours dit être amoureux de moi. C'est vrai qu'on nous fait croire que les hommes ne vont pas forcément avec une autre femme par amour. Mais qu'est ce qui les guide donc? le désir irrésistible qu'ils ont pour cette autre là? au point de ne pas pouvoir dire non? Quand il parle d'aventure il fait allusion à quoi exactement? J'étais juste perdue. au delà de mon envie de hurler, j'avais envie de comprendre. Pas mal de questions se bousculaient dans ma tête. Un moment j'eus l'impression même de ne pas reconnaître l'homme qui était assis à côté de moi, qu'avait-il fait de mon Matt? Mon Matt qui avait promis ne jamais me faire mal. Pourquoi avais-je donc si mal?

         Matt ne me répondit pas. Je le regardai. Il avait l'air lointain. J'aurais bien aimé savoir à quoi il pense. Il s'est passé quelques secondes de silence, de silence pesant. J'essayais de définir ce que je ressentais pour lui. Le hair? non je l'aime trop pour le hair aussi facilement. Je lui en veux énormément de ne me l'avoir pas dit plus tôt. S'il m'avait dit quand il me draguait qu'il avait eu une aventure avec Valence l'aurais-je repoussé? pourquoi j'ai voulu le savoir? J'étais pertubée.

 - Matt...

- On avait des problèmes Christ, je ne savais plus où j'en étais avec toi. J'étais perdu et....

- Mon Dieu Matt, tu l'as fait quand on était ensemble!!!!!!? quand on était ensemble? je n'arrivais pas à croire. Les larmes perlèrent mon visage

-C'était pendant la période de break

- que tu as imposée. Donc pendant que moi je souffrais de ton silence, de ne pas comprendre pourquoi tu ne voulais plus me voir tu étais dans les bras de valence? Et tu essaies de vouloir te justifier? Mboutni arrêtes-toi là stp

On était pas loin de la maison, à l'endroit où il me laissait quand je le cachais encore de mes parents. Il s'arrêta net. Je revoyais le film de cette période là et mon coeur se serra. Et dire que je m'étais offerte à lui? et dire que j'étais contente de le revoir

-Je te hais Mboutni Matthieu, je te hais. Je ne parvins pas à contrôler ces mots qui s'échappèrent de ma pensée

  J'ouvris la portiére pour sortir, Matthieu m'en empêcha en me tenant la main

-Ne me touche pas, criai-je avec un air de dégoût

-Stp, écoute moi

-J'en ai assez entendu Matthieu. Et dire que j'ai douté de ce que Mireille me disait, je te faisais confiance

-Mireille? 

- Oui c'est elle qui m'a dit qu'il se pourrait que Valence soit amoureuse de toi

-De quoi elle se mêle cette salope

-Je t'interdis de parler d'elle de cette façon ok? elle est une fille réglo, je ne peux pas en dire autant de toi

- Elle a mauvaise influence sur toi

-Matthieu arrête stp. Nous ne sommes pas là pour parler de Mireille ok? Laisses moi sortir

-Pas avant que tu m'aies écouter

-T'écouter me dire combien tu es salaud?

   Matt lacha ma main. Je fus surprise par sa réaction. Il me laissait partir et moi je n'avais plus envie de partir, un peu comme si j'attendais qu'il me dise qu'il racontait des histoires pour voir ma réaction. j'aurais tant aimé qu'il me dise qu'il me mentait, qu'il n y a jamais rien eu avec Valence

- Il est préférable que tu partes si on doit en arriver à se dire des choses aussi blessantes

- Des choses blessantes suite à des actes blessants rétorquai-je

-Vas y stp

-Je ne pars pas. Tu me chasses? Je veux savoir ce qui s'est passé

- Je ne dis plus rien

              Il avait démarré la voiture et avançait vers la maison. Je me sentais ridicule. Il avait pris le dessus. Il gara dans la cour de la maison. Sortit et fit le tour par devant pour venir m'ouvrir la portiére vu que je n'arrivais plus à me décider à sortir de la voiture. Je pleurais. Il me tendit la main, je me résolus à sortir sans lui prendre la main. J'essayais de me frayer un passage en dessous de sa main droite qui tenait la portiére et lui qui était du côté de la portiére arrière. Matt m'attrapa à la taille de sa main droite, me retourna vers lui et me serra si fort dans ses bras que je ne pus résister longtemps. On s'embrassa fougueusement, intensément comme jamais je pense. Je cois que si on avait fait l'amour ce soir là après cette petit dispute ça aurait été d'une intensité intense.

-Arrête de pleurer. Il m'essuya de sa main la joue

Plus aucun mot ne parvenait à sortir de ma bouche. 

La lumière éclaira dans la cour, Je fis vite de quitter les bras de Matt avant que maman n'ouvrit la porte d'entrée.

Posté par gachrist à 21:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 janvier 2018

Une partie de lui(29)

         Tout doucement les jalons étaient posés pour faire de moi la femme de mon homme. Je l'appelais souvent ainsi, je ne sais pas si c'était tres possessif de ma part, un marquage de terrain?  pas grave il était mon homme et devenait mon homme. De toutes les façons il semblait bien apprécier cette nouvelle appelation, que j'utilisais pourtant rarement, un peu comme souvent pour lui rappeler qu'il est mien. Il m'appelait aussi plus souvent sa reine, ça me touchait vraiment, surtout dans nos moments intimes, quand il me prenait dans ses bras, quand  il était vrai, loin de tous les artifices qu'on porte souvent quand on est devant les gens. Dans ces moments où on fait place à qui on est vraiment. On se met vraiment à nu devant l'autre pendant le rapport sexuel. C'est dans ces moments que ce mot avait plus de sens pour moi, quand il me serrait fort dans ses bras, porté par le plaisir intense qu'on se partageait, me regardant droit dans les yeux et me disait

-je t'aime ma reine 

avant de m'embrasser

        Mireille et moi avions gardé le contact, je me sentais vraiment proche d'elle et appréciais les sages conseils qu'elle me prodiguait. Maman avait réussi à trouver à sa maman un petit boulot de sécrétaie chez une de ses amies qui avait une petite structure à Bafang. Elle avit des notions en sécrétatriat, mais promis de s'améliorer au plus vite. Je savais que ce n'était pas des mots en l'air. Mireille j'en suis sure prenait sa détermination de sa maman. Des femmes battantes, qui malgrè les ailes brulées par les vicissitudes de leurs vies s'en sont fabriqué des ailes artificielles pour les maintenir à un niveau risonnable de vol, ce niveau qui nous permet de rester digne, de ne pas tomber plus bas que terre. La maman de Mireille était vraiment reconnaissante, dans son humilité légendaire, elle ne cessait de dire merci à ma maman, qui au final en était gênée.

- Stp arrête de me dire merci, c'est très normal ce que j'ai fait là. 

         A l'école c'était juste super, j'avais eu mon BTS avec brio, mon oral sur mon stage au Port autonome de Douala a été intense en émotion. Je crois avoir juste transmis mes émotions au jury, ils ont ressenti que c'était mon meilleur stage. Et c'est vrai. Avec tout ce que j'ai vécu pendant cette période là........Je ne savais plus comment m'orienter pour la suite, Matt me proposa de faire une licence en management en attendant de voir. Il pensait que je pouvais venir bosser avec lui dans son entreprise. Bosser avec lui? Non je ne me voyais pas trop bosser dans la même entreprise que mon homme, surtout avec lui en boss. J'aurais tendance à tout mélanger je pense. je ne supporterais pas j'en suis sure qu'il prenne son ton de boss avec moi, j'aurais tendance à aller l'embrasser à tout bout de champ....non ce n'était pas une bonne idée qu'on travaille ensemble, je ne serais pas productive au top. Bref je ne sais pas mais je ne me représentais pas celà. Je le laissai néanmoins avec ce projet de travailler ensemble.

      Maguy avait trouvé un boulot à Douala et l'amour aussi. Je n'avais pas les nouvelles de Valence que je ne voyais plus beaucoup, étant donné que Maguy son amie n'était plus à Bafoussam, donc elle n'avait plus que je sache des raisons de venir à Bafoussam.

        Coralie, ma Coralie était la plus heureuse. Son chéri l'avait rejoint en France. Ils n'étaient pas dans la même ville mais envisageaient de vivre ensemble dès que possible.

       Le temps passait tellement vite et tout semblait être bien dans le meilleur des mondes possibles. Tout semblait être bien.....

      Je discutais avec Mireille, on parlait de tout quand m'est venu à l'idée de lui parler de valence que je trouvais bizarre à mon endroit. Je lui racontai la scéne faite chez Matthieu, celle qui provoqua une petite dispute avec Matthieu.

- Christelle ma puce m'avait dit Mireille.d'après ce que tu me dis, je sens que tu n'as pas eu tort d'avoir des doutes quant à ce que cette fille ressens pour toi. Il ya un malaise certain. Ecoute je te conseillerais de discuter posément de celà avec Matthieu. Si c'est une situaton qui te gêne vraiment il faut mettre les choses au clair

- Quand tu me parles ainsi, je sens Mii que tu as déjà une petite idéé de ce qui se passe

- Non pas vraiment, mais.....

- Ecoute Mii stp pas de langue de bois avec moi. Dis moi franchement ce que tu en penses. Franchement stp

- Ok. Mais sache que celà n'engage que moi ok?

-ok

-Je pense que cette fille est amoureuse de ton chéri ou alors......

-Pardon!!!!? je ne pus cacher mon étonnément et ne la laissa pas finir sa phrase. Excuses moi Mii je ne t'ai pas laissé finir. Tu disais ou alors?

- Non rien. Je pense qu'elle est amoureuse de Matt. Faut ps que tu sois surprise de la sorte, ce sont les réalités de la vie et je t'ai dit que c'est juste une supposition et la seule personne capable de t'éclairer est elle

-Tu penses que Matt puisse être au courant de celà?

- Aucune idée

   Valence amoureuse de Matt? je trouvais que Mireille débloquait un peu. Elle voyait le mal partout elle. Non si Valence m'en a voulu c'est tout simplement parceque j'avais accaparé Maguy sa pote. Nooon elle ne pouvait pas être amoureuse de Matt, elle sait que je suis avec lui. Nooon pas possible. Mireille tu dis n'impote quoi franchement. Non pas Valence. Non ce n'est pas possible.

              J'aimais beaucoup la franchise de Mireille. Souvent on se voile les yeux par peur de voir les choses qui ne nous arrangent pas, parfois on voile les yeux des autres par peur de leur faire voir les choses qui ne les arrangent pas alors que souvent voir ces choses nous permettent de mieux avancer, de savoir où et comment mettre les pieds. Pour Mireille il était toujours mieux de savoir et de s'arranger avec cette vérité même si elle fait mal. Le plus important n'est pas de voir, mais d'être armé pour affronter ce qu'on verra. la réalité est là, il ne sert à rien de se voiler la face mais de travailler à l'affronter. Même si je me refusait de croire à ce que Mireille venait de me dire, même si je me refusais de voir que cette option puisse être une option possible, j'avais quand même envie d'avoir les idées claires là dessus.

       Ce jour là Matthieu m'avait consacré son week-end comme il disait, histoire de profiter de moi vu que son emploi de temps ne nous permettait plus de se voir très souvent. On devait discuter des différentes dates de mariage, il disait être impatient dejà de m'avoir chez nous. J'avais besoin de finir mes études avant de m'installer chez lui. Je comptais faire un master si tout roule. C'est vrai que je me demandais si on s'aimerait toujours une fois qu'on n'aura plus de compte à rendre à personne, une fois qu'on sera chez nous.

         Pour ce week-end là Matt avait vraiment tout orgnisé pour me rendre heureuse. On faisait tout ce que je voulais

-Tu es ma reine donc tes désirs sont des autres

    On est allé au cinéma, cinéma empire, le seul cinéma qui jusqu'ici resistait à la crise de la piraterie des films. Les dvd des films se vendaient deja à vil prix alors que souvent ils n'étaient même pas encore en avant première au cinéma. Le cinéma empire arrivait encore à attirer des foules. Il était devenu un symbole même pour le jeune, c'était in d'aller au cinéma empire. Si j'avais choisi d'aller au cinéma avec Matt, loin de vouloir paraître in, c'était plus le côté romantique de ce lieu qui me motiver. Voir un film en lui tenant la main qu'on caresse de temps en temps, cette pression sur la main qu'on ressent parfois intense, ce desir de s'embrasser qu'on refreine parfois pour faire augmenter l'intensité et qu'on assouvi, bref le cinéma pour moi était le cadre idéal.

     Avant que Matt ne me dépose chez moi, je lui indiquai un chemin pas très fréquenté, encore moins la nuit tombée

-on y sera un peu tranquille pour  parler avant que tu me déposes à la maison

Matt y alla, un peu surpris  quand même.

-De quoi veux-tu parler chérie? Matt venait de garer

- de rien coeur, c'est eu juste envie, trés envie de toi. fis je en le caressant et en cherchant sa bouche pour l'embrasser

-Tu es surprenante de jour en jour et j'aime ça

  Ce fût intense. Dans cette voiture, à essayer de trouver la bonne position, dans le noir sur ce chemin un peu perdu pourtant pas loin des habitations.

 Je sentais que je venais de rendre heureux mon homme avec cette improvisation

-merci cherie fit-il en m'embrassant

on essayait de se rhabiller

-Valence est-elle amoureuse de toi Mboutni?

   

Posté par gachrist à 19:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 janvier 2018

une partie de lui(28)

         La date du toquer à la porte approchait à grands pas. j'avais pu avoir Mireille après avoir demandé l'accord à mes parents. Etant donné que c'est à la maison qu'elle passerait la nuit. Je lui ai demandé de venir si possible avec sa maman. J'avais une fascination pour sa maman, surement bien plus grande que celle que j'avais pour Mireille. Je tenais aussi à ce que mes parents la connaisse et je souhaitais vraiment que papa puisse lui trouver un petit boulot, il connaissait quand même des gens à Bafang. Juste lui trouver une occupation, rentable biensûr qui lui permettrait de s'occuper au moins de ses garçons. Mireille me confirma que sa maman et elle seront bien là. J'étais vraiment contente à l'idée de la revoir. Je promis connaissant sa situation de m'occuper de leur transport. Je ne travaillais pas encore c'est vrai mais je comptais bien amadouer Matt afin qu'il m'aide à le payer.

     On avait choisi Matt et moi de s'habiller en Partner look, on avait choisi un tissu pagne.Le tissu qui avait retenu notre attention avait des motifs qui nous parlaient. Sur un fond d'un beige clair, on avait les motifs de l'Afrique en rouge, à côté de L'Afrique luisait un petit soleil vert, se trouvaient également des cases fricaines faites en vert, rouge et noir, et en noir était dessinés le baobab dans sa magnificence et des oiseaux en plein vol. Tous ces motifs nous touchaient particulièrement. Quand nous avions vu ce tissu, Matt et moi avions tout de suite eu un coup de foudre. Matt m'expliquait chaque motif.

-L'Afrique c'est nous,nos parents, toi, moi et nos enfants qui viendront fit-il avec assurance

nos enfants qui viendront, je me mis à me projeter à ce moment là, pendant lequel on aura des minis nous. Une partie de lui et une partrie de moi qui feront des êtres. Nos enfants.

- Les oiseaux c'est notre envol, notre nouveau départ, notre épanouissement, notre amour. Bon la case est notre foyer, nos projets. Le soleil luisant est la bénédiction divine. Donc chérie tu vois pourquoi ce pagne doit être celui qu'on portera ce jour du toquer à la porte non

- Belle interprétation chéri. Mais tu as oublié le baobab, il représente quoi?

-Mais chéri le bao c'est moi. Fit-il en montrant son index vers sa poitrine, tout fier de lui

- J'en étais sure, trop sure même que tu allais me sortir cette réponse

-Mais oui coeur c'est moi le chef

Je souris, il était comme un gamin qui répartit les rôle pour son jeu préféré

-Clair chéri c'est toi le chef mais c'est moi moi qui commande d'accord fis-je en montrant mon index sur ma poitrine pour l'imiter

-Tu es grave toi

- Je sais

      Matt se fit coudre un ensemble pantalon et boubou  mi cuisse longueur, aux manches semi longues. Au depart je voulais me faire un ensemble jupe et haut mais je finis par me faire un boubou.

      Mireille et sa maman arrivèrent la veille, histoire de nous aider pour la cuisine. Au menu, que des plats Camerounais. Ndolè, met de pistache, nkui, taro....J'avais promis à Matt que je lui ferai moi même son koki ce jour, je m'y attelai, avec l'aide de maman bien sûr qui me disait quelle quantité d'eau mettre, l'huile. Bref je réussis mon koki comme un chef. Je fis quand même les gateaux, chips de plantains et arachides du village grillées(cacahouètes) pour l'apéro le temps des discussions avant de passer à table.

      Ils arrivèrent à 15h, mon chéri et sa famille, du moins les membres inlfluents de ses familles maternelle et paternelle, ceux par qui les décisions sont prises. Etaient aussi présents les membres influents de mes familles maternelle et paternelle. Je n'avais malheureusement plus mes grand-parents des deux côtés mais leurs successeurs étaient là. Mon papa était le succeur de son père, donc il avait deux casquettes. Celle du grand-père de la promise et celle du papa de la promise.

       Mon chéri était beau dans sa tenue, il avait son air sérieux que je lui connais très bien, il semblait gérer la situation, semblait être sûr de ce qu'il venait chercher chez nous.Et moi j'étais là, consciente de la chance que j'avais de l'avoir là chez nous, venant en responsable dire à mes parents qu'il m'aime. Quand les discussions sérieuses commencèrent, on me fit sortir de la salle, Mireille et sa maman me suivèrent histoire j'en suis sure de laisser les familles discuter librement. Je crois qu'ils parlaient de la dot, je voyais bien les mouvements qui se faisaient mais n'entendais rien de ce qui se disait.Mon papa un moment est sorti de la salle avec le papa de Matt et son grand-père, sûrement pour parler des choses bien sérieuses. Le montant de la dot surement ,qui sera versé lors du mariage coutumier.

      J'avais une idée assez péjorative de la dot, elle me paraissait toujours être un marchandage entre les deux famille qui traouvait au final un prix auquel la famille du futur mari achéte la femme. Acheter sa femme, c'est celà même qui e venait en tête et me laissait penser que la femme était chosifiée. Mais papa m'expliqua que la dot était une façon pour la famille du mari de montrer sa détermination à avoir la femme qu'il prétends aimer. C'est aussi une façon de dire merci à la famille de la fille d'avoir bien élévée sa future femme. On impose une somme d'argent, des cadeaux à remettre aux membres influents de la famille de la future femme. Huile de palme, sel, chèvres, couverture, pagne....bref je trouvais célà assez cher quand même mais bon c'est la tradition.

   Papa me rappela dans la salle, me fit savoir que tout était ok, qu'ils connaissent maintenant l'heureux élu et que la balle était désormais dans notre camp pour dire quand il y aura lieu le mariage coutumier, mairie et réligieux. 

Papa se leva, un verre de vin de palme en main, se tourna vers Matt qui était assis à côté de ses parents

-Matthieu Mboutni

Matt se leva

-présent papa plaisanta Matt

on se mit à rire

papa se retourna vers moi,

-Christelle Kouni

   Je me levai aussi de ma chaise

-présente papa, répondis-je ainsi pour être sur la même longueur d'onde avec Matt

- Matthieu, je vais boire ce bon vin de palme pour montrer la grande joie qui m'anime en ce moment.

les autres dans la salle prirent leur verre, Matthieu se baissa pour prendre le sien. Je n'avais pas de verre, je me retournai pour choper un verre quand Mireille m'apporta un verre de jus d'orange. Brave Mireille, elle avait très vite compris. Je lui souffla un merci

- Je te donne ma fille en étant confiant que tu prendras soin d'elle. Papa leva son verre. Buvons donc à leur amour, et que le seigneur les bénisse grandement dans cette nouvelle voie pas facile qu'est le mariage. Armez-vous d'amour et de patience, dialoguez beaucoup. Allez!!! à vous mes enfants et que le Seigneur soit au contrôle

- Papa, répondit Matt. Je sais l'amour que tu portes pour ta fille, je sais ce qu'elle vaut pour toi, il regarda ma maman, ce qu'elle vaut pour vous. Je l'aime vraiment et je vous promets de prendre grand soin d'elle. Je n'ai aucun doute qu'elle saura aussi prendre soin de moi. Le Seigneur saura nous guider. Et merci pour la confiance que vous me faites en me donnant Christelle, je ne vous décevrais pas

     Amen firent les invités avant de boire. J'avais envie d'aller embrasser Matt. Quand nos regards se croisèrent avant de boire, je ressentis qu'il était porté par le même désir que moi. Il tendit son verre vers moi, je fis pareil.

      On ouvra le buffet, les ainés passèrent d'abord se servir. Avant d'aller se servir, matt vint s'assurer que c'est bien moi qui avais fait le koki, il était content de savoir que j'avais tenu à ma promesse

-Merci ma reine, chuchota-t-il en me faisant un clin d'oeil complice

   On brulait tous les deux, mais on se devait de se maitriser

Posté par gachrist à 14:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 janvier 2018

Une partie de lui(27)

Valence, dis-je en me rapprochant d'eux. Pardon si je te le demande mais faut que je te le demande. Est ce ma présence qui te met mal?

   Matt et Valence surpris par ma question ne surent pas cacher leur sursaut. Un peu comme si un bruit fort les avait sortis de leur sommeil. Maguy se rapprocha de moi. Elle qui souvent était très directe semblait aussi surprise par ma question. Si j'avais posé la question c'est parceque la situation me paraissait bizarre et je sentais bien que c'est moi que Valence fuyait, même si en riant on l'a évoqué avec Maguy, ca me paraissait sérieux

-euh.....Valence essayait de trouver une réponse, elle ne s'attendait surement pas à une question du genre

- Kouni c'est quoi ce genre de question? lança Matt visiblement un peu énervé

- C'est une question normale chéri rétorquai-je avec douceur afin de ne pas envenimer la situation que je sentais déjà tendue. J'ai eu l'impression que Valence est devenue malade quand je suis arrivée donc au lieu de faire des suppositions par derrière, je préfere lui poser la question directement

- Est-elle au tribunal? demanda Matt

-Et toi Mboutni es-tu son avocat? ou alors tu t'appelles valence? C'est quoi avec toi. Je m'adresse à Valence et tu ne la laisses pas parler pourquoi? criai-je

     Je me sentais bouillir, l'intervention de Matt n'était pas la bienvenue, surtout que je le sentais  déjà prendre son air de "je m'énerve à cause de tes conneries" Maguy me tint la main pour me calmer, sentant que ça pouvait dégénérer entre son frère et moi, que cette histoire de rien du tout pouvait gacher la fête. 

-Christ, calme toi stp. Valence a dit qu'elle a mal au ventre, pourquoi vouloir interpréter?

-Pourquoi ton frère s'y mêle?

    Matt s'approcha de moi,

-Stp Matt, ca ne va pas peux tu venir m'accompagner? Valence qui n'avait pas pu sortir un mot pour répondre à ma question trouva la force de supplier Matt de la raccompagner.

     Matt me fixa dans les yeux, je ne pus définir le message que ses yeux me lançaient cette fois là, mais mes yeux à moi étaient dans l'incompréhension et je lui en voulais un peu quand même de s'être immiscer. Il fit demi tour et sortit de l'appart suivi de Valence. Bizarrement je me sentais mal, comme si j'avais le mauvais rôle, alors que ma question n'était pas méchante, et si je l'avais posée c'était pour éviter justement de me faire de fausses idées. Et ce regard de Matt? 

-Maguy ai-je eu tort de lui poser cette question?

-Tu penses bien que non. Je lui ai posé le même question tout à l'heure à la cuisine

-Alors?

-Elle m'a dit qu'elle ne se sent pas très bien

-C'est vraiment le mal de ventre?

- Christ elle a ses problèmes personnels 

   C'était une réponse du genre ne fouille pas plus loin. Maguy est une fille formidable. A priori elle parait assez dure et désinvolte, mais elle est d'une tendresse particulière. Se mettre au dessus des choses pour ne pas avoir mal est sa philosophie de vie.

- Ton gars reçoit ses amis, ça serait dommage que ça foire tu ne trouves pas?

    Moi qui me croyais timide, j'a fis preuve d'une hotesse sans pareil. La réception s'est super bien déroulée. De main de maître, non de main maîtresse, Maguy et moi avons géré tout sans entrave, jusqu'aux animations. Des petits jeux qu'on proposait comme ça, des blagues, avec de la musique en fond sonore. Les éclats de voix et de rire montraient bien qu'ils aimaient. A chaque occasion que nos yeux se croisaient, je reconnaissais en ceux de Matt cette brillance d'émerveillement. Je le surprenais, j'en étais consciente. Je lui avais toujours montré cette enfnt qui avait peur de tout, n'osais pas, cette enfant qui attendait toujours la permission pour agir. Mais là je lui montrait une femme qui osait, prenait les devants, organisait? recevait les compliments de ses amis. Je ne sais pas d'où me venait cet audace? surement de la volonté de ne pas faire foirer sa fête.

      C'est cette nuit là, dans mon rôle de femme entreprenante que je découvris vraiment ce que c'est que faire l'amour, que je découvris le sens plin de cet acte magnifique qui rapproche deux êtres qui s'aiment. Pour la première fois Matt me remercia après l'acte, me prit dans ses bras comme s'il ne voulait plus que je prte, comme s'il voulait me retenir.

      Il me brulait de lui demander ce qui se passe avec Valence, mais je me résolus de ne rien dire, juste  profiter de ce moment magique qu'on passait ensemble. C'est dans ses bras que je m'endormis, contente de découvrir cette facette de moi que je tuais pour paraître toujours sage, heureuse de m'assumer et d'assumer la vie que j'avais choisie de mener. J'avais l'impression d'entendre son coeur battre et cette mélodie me berçait.

         

Posté par gachrist à 18:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 janvier 2018

une partie de lui(26)

       Je pus parler à Coralie, elle m'appela vite fait pour me dire combien elle était contente pour moi

-Comme j'aurais aimé être là

-Franchement. Je déteste cette distance qui m'éloigne de toi

-Non qui nous sépare. La distance qui nous sépare rectifa Coralie

-Hein!!! la différence c'est quoi non madame la française

-mouf dégage

- Je ne dégage pas. Dis moi la différence aussi comme ça je ne meurs pas bête

-Non hein c'est mon ressenti. Eloigner me fait un peu comme intentionnel, genre c'est toi qui décide de t'éloigner, alors que nous sépare c'est un peu comme subi. on subit la distance qui nous sépare mais ne nous éloigne pas parceque malgrè cette distance notre amour nous raccorde

- yes la go. Tu n'es pas en france pour rien hein. Fis je pour la taquiner. Et puis même qui te dit que ce n'est pas éloigner que je voulais dire? malchance!! tu rectifies mon mot sans même savoir ce que je veux vraiment dire

-Kouni laisse ça. Même si c'est quoi on est connectée ma soeur. 

-Pardon respecte le nom là ok? habille le d'un madame stp. Surtout que bientôt je serai madame Mboutni. Mince j'arrive pas à le croire

- Ca ne m'étonne pas, vous vous aimez, même un aveugle verrait l'amour qui dégouline de vous

-C'est vrai je l'aime beaucoup 

- Et lui aussi t'aime

- Je l'espère pour lui

    Les dossiers de Franc pour la demande de visa n'avait pas encore eu de réponse, Coralie était impatiente. Normal. Il était pour l'instant à Yaoundé avec Christian qui avait trouvé un poste là bas, il y attendait un signe de l'ambassade de France. J'étais tout aussi contente pour elle, j'avais le sentiment fort que la réponse de l'ambassade allait être positive.

      La discussion d'avec Coralie me fit penser que ca serait vraiment cool d'inviter Mireille au toquer à la porte, je ressentis que ca me ferait grand bien de l'avoir à mes côtés à ce moment précis. Fallait que je retrouve le bout de papier sur lequel ele avait noté ses coordonnées.

     Papa et maman proposèrent de me laisser chez Matt, en me disant que c'était mieux de rentrer le lendemain pour ne pas avoir à rentrer tard le soir

- Et aussi faut tout ranger et laisser la maison propre avant de rentrer ajouta maman

   Je sais bien que cette recommandation de maman était très stratégique. Une fille qui va en mariage dans ma région est aussi jugée à sa  façon de tenir la maison, à faire les plats de chez nous, bref elle doit être une parfaite femme si elle tient bien son homme et sa maison. C'est comme ça chez nous. De l'exterieur celà peut s'aparenter aux préjugés sur les femmes, genre la femme c'est le ménage et utre. mais non à y bien voir c'est une sagesse et même un stratégie pour la femme qui en s'occupant bien de ces points forts crée une certaine dépendance chez l'homme qui ne la verra pas comme seulement une personne pour assouvir ses désirs sexuels. c'est un plus et pas des moindres. Mais faut dire que certains hommes profitent bien de cette stratégie et s'érigentt en pacha.Faut pas abuser quand même chers messieur, affaire de tenir le foyer là c'est un partenariat donc vous devez aussi mettre la main à la pate sans penser que vous aidez votre femme en le faisant.

    Maguy et Valence étaient chez Matthieu, lui était sorti faire quelques courses. Mes parents ne mirent pas long, juste le temps je crois de jeter un rapide coup d'oeil pour voir comment vit Matt. Dis moi comment est ta maison et je te dirai qui tu es. Ils ont surement remarqué que c'était un mec rangé. Celà voulait-il forcément dire qu' il est tout aussi rangé dans sa vie? En tout cas l'appartement semblait ravir mes parents.

    Maguy était très contente de me voir, moi aussi d'ailleurs. Valence, toujours bien mise était un peu froide, du moins pas comme d'habitude. c'est vrai on n'est pas proche mais les rares fois que j'ai eu à la voir elle était plus joviale. Je demandai à Maguy tout bas si Valence était malade, Maguy me fit non de la tête

       Bon il ya des jours sans. Mais son humeur ne devait pas nous empêcher nous d'être heureuse. Maguy était aux commandes, on avait juste un petit ménage à faire et décorer un peu la maison, rien de vraiment énorme. Valence nous laissa à la cuisine et alla s'asseoir au salon. Comme moi Maguy semblait ne pas trop bien comprendre son attitude

- Je crois qu'elle ne va pas bien, lançai-je

-c'est bizarre, elle était pourtant normale y a pas longtemps

-Ah il y a des malaises qui arrivent sans crier gare. ou alors c'est moi son malaise? dis-je en éclatant de rire

Maguy se mit aussi à rire

-On peut rire comme ça que c'est vrai hein Maguy éclata de plus bel

    Mais moi mon rire aux dires de Maguy s'estompait doucement. Et si c'étit vraiment moi, que me reprocherait-elle? que je sois venue lui voler l'attention de Maguy?

- Serieux Mag, vas lui demander stp ce qui ne va pas

    J'entendis Matt entrer au moment où Maguy sortait de la cuisine, il demanda en premier à Valence si elle n'allait pas bien. je sortis de la cuisine. Valence était debout à côté de Matt, elle s'était surement levée en le voyant entrer, Maguy pas très loin d'eux. Matt se retourna et me vit

- Ah Christelle tu es là.

  Il semblait surpris, très surpris de me voir ou alors gêné? Il ne se rapprocha pas de moi pour me faire la bise. Maguy lui prit les courses qu'il avait en main et se dirigea vers moi qui était restée scotchée pas loin de la porte de la cuisine

-Tu vois ton chéri tu ne lui sautes pas dans les bras? chuchota-t-elle quand elle arriva à ma hauteur

   Elle a raison, pourquoi j'attends au fait que ce soit lui qui vienne m'embrasser? je vis que Valence lui avait chuchoté un truc. J'avançai vers eux, Valence se retira pour aller à la cuisine vant que je n'arrive vers Matthieu

-J'ai l'impression qu'elle m'en veut dis-je à Matthieu vraiment surprise par le comportement de Valence

-Non chérie me répondit Matthieu en m'embrassant sur la bouche. je crois qu'elle ne va as très bien

      Valence revint au salon avec son sac, suivie de Maguy qui semblait ne rien comprendre

-Matt, stp tu peux me raccompagner à la maison, j'ai  très mal au ventre

  Matt s'empressa de reprendre son trousseau de clé qu'il avait laissé sur la table, comme s'il voulait au plus vite se débarrasser d'elle

 

Posté par gachrist à 13:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 janvier 2018

Une partie de lui(25)

            Comme il se faisait tard, mes parents n'avaient pas eu le temps de discuter longuement avec Matthieu. 

           La première impression fût bonne, mes parents étaient assez réceptifs et Matt faisait son intéressant, sûrement pour avoir des points aux yeux de mes parents. A les regarder je souriais, j'aimais bien le tableau que tout celà m'offrait. Maman semblait très prise, papa lui avait encore un peu de distance. Je crois que si maman ne faisait pas preuve de retenue, elle aurait inviter Matt à passer la nuit chez nous tant elle a été conquise en quelques secondes. Exactement comme moi quand je l'ai vu pour la première fois. Ce mec a un petit je ne sais quoi qui m'a accrochée à lui, et pour rien au monde je ne voudrais m'en défaire. pour rien au monde...........

      Matt promit à mes parents de passer un de ces quatres et passera plus de temps avec eux

      Le lendemain, maman me posa des tas de questions sur Matthieu,  quand est ce qu'il a dit qu'il voulait faire sa vie avec moi..... Si j'expliquais à maman que de nos jours, quand un mec aborde une fille ce n'est plus dans l'intention directe de l'épouser, je crois qu'elle le vivrait mal. Elle ne comprend pas que les jeunes d'aujourd'hui se testent d'abord avant de sauter le grand pas, elle ne comprend pas maman comment des gens peuvent vivre ensemble sans être mariée. J'imaginais un peu comment elle se represente la drague et celà me fit rire. Un peu comme ça

-bonjour Mademoiselle, je vous observe depuis et j'aimerais faire de vous ma femme

-ah oui, comme tu me sembles correct, il faut que tu ailles demander ma main à mes parents

   Bon je riais non pas que je trouvais cette procédure amusante, non, juste que je trouvais ma maman tellement mignone

    Je répondais à ses questions avec un peu de mensonges bien sûr et des omissions. J'arrangeais les réponses pour rester convenable.

-Et papa maman qu'est ce qu'il pense de tout ça?

-Tu sais ton papa n'est pas très expressif

tu l'es pour deux maman fis-je dans mon coeur en souriant de nouveau

-Il dit juste que si ce garçon arrive à te rendre heureuse c'est le plus important pour lui

-Il en sera capable maman, je le sens

-j'en suis sure chérie mais ton papa semble avoir un peu peur

-C'est comme ça les papas avec leur fille, c'est connu. ils sont protecteurs et pensent être les seuls à pouvoir les aimer. Matt est quelqu'un de bien maman. Vous connaissez ses parents, sa soeur Maguy vous la connaissez pour l'avoir deja vue plusieurs fois ici avec Coralie. C'est déjà un peu rassurant non

     Je ne sais pas pourquoi j'essayais de convaincre maman. Le fait de savoir mon papa pas très enthousiaste à l'idée que j'aille avec Matt me faisait quand même peur. Et s'il me disait non? Je ne voulais même pas y penser. Ca serait comme si je devais choisir entre mon papa et Matthieu. J'avais besoin de la bénédiction entière de mon papa.

          Je redoutais la discussion à ce propos avec papa, mais pourtant il fallait bien la faire

Mon papa, de son calme légendaire me fit tout un speech sur la vie en générale et cette d'un couple en particulier. Il me parla des possibles déceptions qu'on puisse avoir

- Tu sais ma chérie tu peux parfois esperer beaucoup de l'autre alors qu'il n'est pas capable de ce beaucoup, ou alors pour x raisons décide de ne pas t'offrir ce beaucoup

- papa tout ce que j'attends de Matt c'est son amour et son respect

-et pour toi ma puce amour et respect ce n'est pas beaucoup?

Je compris des annéés plus tard ce que papa essayais de me faire comprendre

   Il m'avait dit un truc qui pour moi a toute sa portée aujourd'hui

-Personne ne meurt parcequ'elle n'est pas mariée. Et même si ton mari doit contribuer à ton bonheur, sache que c'est toi seule ma puce qui le fait. Personne ne doit determiner quand et comment tu dois être heureuse, personne ne doit detenir la clé de ton bonheur. Si tu te sens prête ma chérie je te soutiens. il faut juste que tu te mettes en tête que les choses ne seront pas toujours comme tu le désir et que tu dois aussi prendre en contact l'autre.

       Je pris mon papa dans les bras,les larmes coulèrent

-Papa, sois sûr que je serai une femme forte. Je l'aime et lui même en retour donc on ne se fera pas mal

mon papa me serra dans ses bras

- Ma grande fille.  

- Je t'aime papa, je t'aime tant.

      Du côté de Matt, il fallait qu'il arrive à caler une date qui arrangerait les membres importants de sa famille. Ils y travaillaient. maguy m'avait dejà appelée plusieurs fois pour me dire comment elle était heureuse pour moi, pour nous

-Mon frère n'est pas simple hein

-j'en sais dejà quelque chose puce

-Mais il t'aime vraiment

-Je sais soupira-je. Moi aussi je l'aime

-tu l'aimes, il t'aime. Eh beuh c'est super

-Tu as eu Coralie depuis?

-Non mais demain je vais l'appeler, j'ai un ami qui travaille aux PTT, je vais le voir dans son bureau demain

-Madame le maire. est ce que tu doutes

-restes là tu doutes ma grande. Les amis faut que ça serve

-Clair. Donnes dans les moindres détails de mes nouvelles à Coralie et dis lui que je l'appelerais à l'occasion

-Ok

    Au moins Coralie allait être au courant de ce qui se passe dans ma vie, de la tournure que prennent les choses.

     Finalement la date du toquer à la porte était arretée,pour dans 4 mois. les choses se concretisaient vraiment. Matt passait de temps en temps à la maison, demandait la permission à mes parents, m'emmenait pour quelques heures et ma ramenait à la maison à l'heure de couvre feu de maman d'avant. Maman appreciait beaucoup ce gentlman, ce garçon respectueux, très bien élevè comme elle aimait à dire. Il avait gagné la confiance de mes parents. Papa commençait tout doucement à se laisser prendre lui aussi

-Il semble être quelqu'un de bien, de bien pour toi m'avait-il glissé une fois

      Un vendredi soir, Matt arriva à la mison sans prévenir, j'étais vraiment surprise de le voir. 

-Papa, maman, je m'excuse vraiment de venir comme ça à l'improviste, j'aurais dû appeler c'est vrai mais je suis coincé. Demain soir je reçois des partenaies chez moi, et Maguy m'a petite soeur ne pourra pas gérer tout celà seule. Serait ce possible je vous prie de laisser venir Christelle demain lui donner un coup de main?

-C'est à quelle heure la reception? demanda maman

-20h maman répondit Matt

Elle regarda son mari qui fit un geste de la tête

-Ok fils. Christelle pourra venir vous donnez un coup de main

    Ce gars est fou pensai-je. Il m'avait parlé de la réception et je lui avais dit que je ne pouvais malheureusement pas être des leurs, et qu'il savait pourquoi. Je ne voulais pas avant le toquer à la porte  demander trop à mes parents, sachant qu'après le toquer à la porte je comptais bien leur demander de me laisser certains week-end aller Chez Matt. Il m'avait bien dit qu'il prendrait un traiteur, donc l'histoire de Maguy débordée était son plan pour que je vienne. Je le regardai, il me sourit. je secouai la tête pour lui signifier son audace.

 

 

Posté par gachrist à 18:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 janvier 2018

Une partie de lui(24)

rPetit Nkam. Je crois que tous ceux qui font le voyage Bafoussam-Douala attendent juste d'être à petit Nkam. C'est un endroit incontournable, avec ces bars, restaurants et barbecue de soya, porc, safou, plantain. On y a de tout. Tous les voyageurs, du moins la grande majorité des voyageurs y font un arrêt pour se ravitailler. C'est souvent fou parceque on y rencontres souvent des chauffeurs qui s'y arrêtent pour prendre une bière, voire même deux avant de reprendre la route. Quand on connaît les mefaits de l'alcool au volant, on se demande s'ils en sont conscients. Même des chauffeurs de bus ayant la responsabilité d'un grand nombre de passagers. On regarde parfois impuissant tout celà, on prie que le bon Dieu nous préserve sans savoir que c'est aussi à nous de faire des efforts, d'être responsable sur les routes.

      Matt trouva une place entre deux bus. Pour dire vrai je n'avais plus très envie de sortir de la voiture, je lui en voulais toujours quand même un peu

-j'ai besoin que tu m'embrasses chérie

-Je n'ai pas envie

-tu m'en veux toujours?

-tu t'es entendu me parler?

-Oh cherie arrêtes aussi avec celà. Tu veux maintenant créer des problèmes où il n yen a pas. Tu veux gâcher ce moment à deux à cause d'un foutu coup de fil?

-Ce n'est pas le coup de fil mon problème et tu le sais

-Ne revenons pas dessus stp. Tu es ma reine, et je n'aime pas te voir mal, et je te promets ma reine de faire attention la prochaine fois. Te blesser n'est pas mon intention. Quand tu es mal, je le suis doublement. Stp retrouve ta gaieté.

-Ok. Mais avant faut que je te dise. Tu va être chef bientôt et je te conseille vivement de traiter tes employés décemment, surtout par la façon de leur parler. Tu dois toujours être respectueux, surtout dans tes propos et crois moi tu seras un super patron

-pourquoi tu me dis ça?

- je te connais chéri, tu prends très vite de la hauteur et ça peut être frustrant

-Ok chef j'ai compris

-Je suis sérieuse hein

-Oui ma reine je le sais et merci encore. Je peux avoir mon bisou maintenant? Il rapprocha sa tête

-Donc tu disais vite oui oui pour avoir le bisou?

-Mince la fille ci c'est comment avec toi non?

   Je finis par rire, c'est vrai que ca serait bête de laisser durer le froid alors que nous avons tous les deux ensemble la possibilité de faire un beau et bon feu tres réchauffant.

   Je rapprochai ma tête de la sienne pour lui donner son bisou et prendre le mien biensûr. Il n'est pas le seul à les aimer

- Alors c'était qui?

Il se redressa

- c'était un client qui a besoin d'éléments que je n'ai pas encore en ma possession

-Voilà qui est simple

     J'avais l'impression de le dresser, je pensais être allée un peu fort. Mais plus ma realtion avec Matt avançait, plus je comprenais que lui c'est lui, avec son caractére assez spécial. Matt c'est Matt quoi, ne t'attends pas à ce qu'il soit quelqu'un d'autre, surtout cet autre qu'il estime être de trop. "On n'éduque pas un adulte" Il en éatit persuadé, même si par moment il laissait croire le contraire. Têtu, entêté, voilà ses traits forts.

        On arriva à Bafoussam vers 22h passées, Matt me proposa de passer la nuit avec lui, je réussis à le convaincre qu'une fois les choses au clair on aura plus de temps vrais ensemble.

-Doncaprès le toquer à la porte tu seras mienne?

-Nos familles seront que tu as fait le premier pas. Même si celà ne fait pas de moi ta femme, ils savent que tu me guettes quoi. Après le toquer à la porte il y'aura le mariage traditionnelle avec dot, c'est à ce moment que je deviendrai tienne selon nos traditions. Puis bien sûr la mairie et l'Eglise pour couronner le tout. A ce moment Mboutni tu m'auras toutes les nuits

      Toutes les nuits? en disant celà , je crois que le mariage n'est pas un long fleuve tranquille, que ce n'est pas rose tous les jours.

Le mariage n'est sûrement aps un jeu pensai-je

 

Posté par gachrist à 13:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]